Berlin, l’Anti-Silicon Valley : comment l’expliquer ? – @Sekurigi

Contrairement à ce que bon nombre d’Américains le pensent, le centre mondial de la résistance digitale s’appelle Berlin, et non Moscou, Saint-Pétersbourg, ni une autre grande ville russe.

Source: www.sekurigi.com

Berlin n’est pas la seule ville au monde où l’on peut réaliser son rêve de liberté et d’anonymat numérique. Mais son rôle d’antithèse de Sillicon Valley est acquis grâce à un point particulier : la qualité de ses infrastructures. La capitale allemande est d’ailleurs la seule ville au monde comptant près d’une vingtaine de hackerspaces, des espaces dédiés aux résistants de numériques. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s